28 avril Grève Manifestations et Mobilisations Communiqué de la CGT Finances Publiques

Version imprimableversion PDF

AMPLIFIONS ENCORE LES MOBILISATIONS ! PARTOUT, TENONS DES AG !

les taux de grève direction par direction.

Ce 28 avril, une nouvelle fois des centaines de milliers de salariés de tous secteurs professionnels se sont rassemblées dans de nombreuses villes pour exiger le retrait du projet de loi El Kohmri dont l'examen à l'Assemblée Nationale va débuter le 3 mai.

Il faut dire et redire que les enjeux de cette loi sont lourds pour tous les salariés de ce pays. Bien sûr d'abord pour ceux du secteur privé et pour les jeunes qui vont rentrer dans le monde du travail et qui veulent se construire un avenir personnel. Mais ils le sont tout autant pour les fonctionnaires qui voient se profiler (dans une étrange similitude) des coups qui se veulent mortels contre leur statut, contre leurs droits et garanties collectives.

Les manifestations et les grèves se poursuivent malgré la période de vacances ; la mobilisation est désormais ancrée dans le pays.

C'est donc bien conscients de ces enjeux que de nombreux agents de la DGFIP (8.19% SOIT plus de 6 000 agents grévistes) se sont une nouvelle fois mobilisés aux côtés des autres salariés en y intégrant leurs propres revendications, convergentes avec l'exigence du retrait du projet de loi « Travail » qui liquide le droit du travail au profit du seul arbitraire patronal.

Dans ces circonstances, la CGT Finances Publiques fait pleinement siens l'appel du congrès confédéral de la CGT et celui des organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL en date du 27 avril pour la tenue, partout, d'assemblées générales de salariés.

Elargir le mouvement d'action, donner tous les éléments d'information disponibles, débattre des modalités de lutte et de l'engagement de la grève reconductible telles sont les propositions que la CGT Finances Publiques propose de mettre à l'ordre du jour de toutes les formes de débats avec les agents de la DGFIP.

En ce sens, elle appelle toutes ses sections syndicales locales à décider dès demain et dans l'unité la plus large des modalités concrètes de la tenue des AG et de débats avec les agents. La lutte continue !

Montreuil, le 28 avril 2016