Lignes directrices de la DG Une solution LA MOBILISATION !

Version imprimableversion PDF

LE TRACT A TELECHARGER

Bruno Parent vient de publier à la une d’Ulysse un message exposant les lignes directrices de la DGFIP. Aurait-il pris conscience du profond malaise présent dans les services pour réaliser cet exercice de propagande ? Le climat social notamment avec les fortes mobilisations contre la loi travail, pour la défense des droits de l’ensemble des salarié.es, a-t-il pu peser ? A la DGFIP, la mobilisation des agents de Vierzon, la poursuite des actions et grèves dans d’autres départements et services (grèves tournantes dans les Pyrénées Orientales, l’Aude, le Gard, la Haute-Corse, suivies par le Var,...) n’y sont sûrement pas étrangères...
Selon le directeur général, notre ambition collective doit être « Évoluer pour mieux servir et pour mieux vivre » Or, c’est exactement l’inverse que portent les lignes directrices de la DGFIP.

Elles confirment sans surprise les analyses de la CGT : les réformes actuelles ne visent qu’à intégrer d’avantage les Finances Publiques au projet libéral porté par le gouvernement.

En résumé, les lignes directrices sont un habillage pour faire croire à l’avenir de la DGFIP

Contre-vérités et généralités totalement déconnectées de la réalité des services :

Jamais nous n’avons eu au sein de notre administration un sentiment aussi fort de perte de sens du travail

Mauvaises conditions de travail et chantage à la carrière :

Un dialogue social de façade :

Nous ne portons pas le même projet :

M. Parent en appelle au «souci de l’équilibre entre les nécessités du service public et les aspirations de chacun». Seraient-elles intrinsèquement porteuses de contradictions ? Pour la CGT, les intérêts du service public, répondant aux besoins de la population et à la redistribution des richesses, n’est en rien contradictoire avec les intérêts des agents de la DGFIP : il suffit de nous donner les moyens législatifs, budgétaires et en emplois nécessaires à la réalisation de l’ensemble de nos missions !
La CGT Finances Publiques porte le projet d’une DGFIP répondant à un certain nombre de principes :
Le maintien de l’ensemble de nos missions au sein de la sphère publique, la réponse à l’intérêt général (usagers, Etat, collectivités territoriales et établissements public, entreprises), l’égalité de traitement des citoyen.nes, la séparation stricte ordonnateur/comptable et assiette/recouvrement, la non séparation assiette/contrôle, un maillage territorial de proximité répondant pleinement aux besoins de la population et aux enjeux fiscaux,une fiscalité juste et efficace au profit du plus grand nombre.

Pour faire avancer notre projet, la CGT Finances Publiques revendique :
- l’abandon de la démarche stratégique et de la revue des missions ;
- le maintien du réseau de la DGFiP et l’arrêt des restructurations ;
- le maintien de toutes nos missions au sein de la DGFiP ;
- le comblement immédiat des vacances d’emplois ;
- l’arrêt des suppressions d’emplois et la création des emplois nécessaires ;
- le maintien des statuts particuliers nationaux et le respect de nos droits et garanties ;
- une véritable revalorisation du point d’indice ;
- l’abandon du RIFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel) et du PPCR ;
- le maintien et le développement d’un service public de qualité et de proximité.

Seule la mobilisation du plus grand nombre permettra de combattre la casse organisée de nos services, de nos missions et de nos règles de gestion, pour promouvoir une administration à visage humain, soucieuse de la réalisation de l’ensemble des missions, dans de bonnes conditions de travail.

C’est pourquoi la CGT Finances Publiques appelle l’ensemble des agents à se réunir sous toutes les formes possibles afin de débattre des revendications et décider des formes d’action à mener, y compris par la grève !