Depuis plus d’un an, les personnels des secteurs professionnels de la santé, des établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes, du médico-social, sont engagés dans un processus de mobilisation inscrit dans la durée.

Le 26 mai nos organisations ont rendu public un plan de sortie de crise regroupant 34 mesures pour répondre aux urgences sociales et écologiques. Parmi ces mesures, le droit à la santé pour toutes et tous partout : la pandémie du Covid 19 a montré à quel point il doit être une priorité absolue. Et à quel point il relie les enjeux sociaux et écologiques.

Généralités :.

Le taux de présentiel augmente et se situe autour de 60 %, en plus des télétravailleurs, l’activité a donc repris à hauteur d’environ 80 %. 10 % d’agents sont encore en ASA et 10 % des agents sont en absence pour d’autres motifs, maladie, congés, etc.

Le DG s’est rendu dans le 93 ce matin et les choses semblent bien se passer.

Au niveau de la campagne IR, à la date d’hier nous avons dépassé les 21 millions de déclarants.

La crise sanitaire a mis en exergue les effets dévastateurs des politiques publiques menées par les libéraux depuis des décennies. Elle a mis en lumière, après des années d’austérité budgétaire, la dégradation de nos services publics et le démantèlement irresponsable du service public de la santé et de tous nos systèmes de soins et d’accueil des personnes âgées, en situation de handicap ou fragilisées.

Les personnels de santé, du médicosocial, du social, des Ehpad, dans l’éducation nationale seront mobilisés pour exiger des moyens conséquents pour de bonnes conditions de travail assurant ainsi un service public de qualité pour tous et toutes les usager-es et patient-es. Ils et elles seront en grève aussi pour la reconnaissance de leurs métiers et une revalorisation salariale et professionnelle conséquente avec un dégel immédiat de la valeur du point d’indice.

Le mouvement de mutation des inspecteurs des finances publiques est sorti ce lundi 8 juin 2020.

Cette année, 1534 demandes de mutation ont été déposées (3336 l’année dernière, soit une baisse de plus de 50% !), tant au mouvement général que pour des postes au choix. Ce chiffre, qui était déjà en baisse constante sur les 4 dernières années, chute encore plus considérablement cette année du fait de la départementalisation et de la généralisation des délais de séjour.

La CGT, FO, SUD, UNSA, nombre de collectifs et coordinations des secteurs paramédicaux et médicaux appellent à une journée d’action nationale d’initiatives et de grève le 16 juin. Les politiques d’austérités ont généré des carences en matière de prise en charge, de réseau, d’infrastructures et de moyens en personnels. Celles-ci se sont accentuées pendant la pandémie de la COVID 19, alors même que les personnels de la Santé ont fait preuve d’un sens du service public extraordinaire.

Les principaux syndicats de la fonction publique hospitalière (CGT, FO, SUD, Unsa) et les deux collectifs (Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux) en pointe depuis plus d’un an dans les grèves et manifestations appellent les personnels et les usagers à une journée nationale d’initiatives et de grève le 16 juin pour obliger l’exécutif à prendre en compte l’ensemble de leurs revendications.

Ils demandent notamment une revalorisation générale des salaires, un plan de recrutement, un plan de formation et l’arrêt de toutes les fermetures d’établissements, de services et de lit...

Pages