Après les apprentis... bientôt des "service civique" à la DGFIP

Version imprimableversion PDF

Les DRFIP 35 Ille et Villaine 93 Seine-saint-Denis et 59 Nord sont trois directions expérimentatrices de ce nouveau dispositif dit de "service civique". A la rentrée en septembre 2015, une procédure de recrutement sera donc engagée pour des jeunes qui exerceront des missions différentes de celles des titulaires.

Il est question de « pré-accueil » (gestion de files d’attente) et « d’ambassadeurs du consentement à l’impôt » (intervention dans des écoles, collèges, maisons de retraite). Il s’agira de jeunes de 16 à 25 ans, à temps partiel (20 ou 24h hebdo ?), payés 573€ par mois, pendant 12 mois maximum.

La CGT Finances Publiques dénonce ce nouveau type de recrutement, destiné à cacher la misère du chômage, et à masquer les vacances et suppressions d’emplois.

Pour nous, la DGFIP n’a pas vocation à tenir les promesses de campagne du Président de la République, mais à remplir ses missions, avec les effectifs nécessaires, constitués de fonctionnaires à statut, pas de jeunes exploités, sous-qualifiés et sous-payés.

Pour mémoire en mai 2015, est annoncé l’apprentissage dans la Fonction Publique et à la DGFIP (en pièce jointe l’expression du syndicat national sur cette question) et en juin l’assouplissement de la règlementation des travaux règlementés dangereux des mineurs dans la Fonction Publique (y compris à la DGFIP) sur ce sujet en pièce jointe le communiqué de presse de l’ UGFF CGT.

.POUR INFORMATION sur le service civique Suite à la décision du conseil des ministres du 3 juin 2015 (http://www.gouvernement.fr/conseil-...)
extrait :
":Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports a présenté une communication relative au service civique universel.

Le Président de la République a fait de l’engagement le grand chantier de son quinquennat. Le dispositif phare de ce chantier s’adresse à la jeunesse : c’est le service civique."

(...)

"3) Préparer avec tous les ministères des grands programmes de service civique"

Dans les ministères, deux grands programmes ont déjà été lancés. Le premier en matière de transition énergétique, de climat et de biodiversité (15 000 nouvelles missions d’ici à 2017) et le second, le programme « Citoyens de la culture » (16 000 nouvelles missions d’ici 2016, dont 6000 dès 2015).

D’autres ministères suivront : l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche (37 000 missions d’ici la rentrée 2017) ; l’intérieur (1 000 jeunes d’ici la fin 2015 et plus de 3 000 d’ici fin 2016) ; les affaires sociales, la santé et les droits des femmes (10 000 missions) ; les sports (15 000 missions d’ici à 2017, dont 2000 cette année) ; les ministères financiers (lancement de ses recrutements d’ici l’automne).