agarioagarioyohoho agario unblockedyohoho yohoho unblocked

Communiqué CGT suite au GT Service des Retraites de l'Etat du 2 mars 2016

Version imprimableversion PDF

Dans le cadre d’une reprise du dialogue social, il a été acté que la direction générale indique au-delà du thème traité, l’objet de la réunion. Ainsi, les différentes séances peuvent être informative, de concertation, ou principielle. Cette réunion avait pour objet de nous présenter le suivi de la bascule dans la nouvelle procédure de liquidation des pensions, et les modalités d’intégration du ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans la nouvelle gestion.

Tout allant pour le mieux dans le meilleur des mondes, l’administration continue d’avancer dans sa logique de dématérialisation avec la mise en place de l’espace numérique sécurisé de l’agent public (ENSAP) qui vise à encore économiser sur les moyens humains. Ainsi, l’agent sera désormais de plus en plus souvent seul face à son écran, les lieux d’information et de décision étant centralisés. Or, les évolutions régulières sur les conditions d’ouverture du droit à pension génèrent des interrogations légitimes des personnels.

L’administration ayant voulu mettre en place une politique d’offre de service, à l’image de la mise en place de l’entretien information retraite, se retrouve en incapacité de répondre à la demande qu’elle génère ainsi.  Elle indique avoir eu deux options entre augmenter les effectifs en charge ou accroître le nombre de dossier traité par agent. Elle a fait le second choix, en la combinant avec une réorganisation du service.

Cela a pourtant des conséquences humaines directes dans les services qui subissent les suppressions d’emploi et la transformation de leur travail.

La CGT Finances Publiques, n’a pas souhaité participer à ce groupe de travail. Après la mascarade de celui sur le Secteur Public Local, et compte tenu du fait que nos observations précédentes (et notre opposition à la création du SRE) n’ont pas été prises en compte, nous n’avons pas voulu cautionner de notre présence une réunion destinée uniquement au remplissage de statistiques.

Aujourd’hui, , au regard des attaques que subissent nos missions, les agents publics et l'ensemble des travailleurs, il ne suffit pas d'un clic pour changer la donne.

C’est dans la rue que ça se passe !