agarioagarioyohoho agario unblockedyohoho yohoho unblocked

Gagner le retrait de la réforme antisociale sur les retraites, oui c’est possible !

Version imprimableversion PDF

Par une mobilisation des grands jours

À la DGFIP, la moyenne nationale de 34,42 % de grévistes est révélateur d’un fort engagement des agents pour obtenir le retrait de cette réforme inique et purement idéologique. De nombreux départements ont atteint des taux de 40 à 50 % de grévistes !

Avec une moyenne 28 % de grévistes au sein de la Fonction Publique d’État, nous sommes bien largement au-dessus des chiffres des précédentes mobilisations depuis des années, pour un secteur très divers dans ses réalités et ses capacités à mobiliser.

Les autres secteurs ne sont pas en reste : Environ 50 % de grévistes dans le secteur de l’énergie et chez les cheminots, entre 70 et 100 % sur la plupart des raffineries du groupe Total Énergie, 65 % chez les professeurs de collèges et de lycées, pour ne citer que quelques exemples.

Plus de 200 défilés ont rassemblé plus de deux millions de manifestants sur toute la France, à l’appel des huit principaux syndicats et des organisations de jeunesse.

9 travailleurs sur dix rejettent cette réforme !

Nous ne voulons pas de cette réforme

Rappelons rapidement qu’elle va entraîner un appauvrissement de celles et ceux qui partiront en retraite en rendant encore plus difficile, voire impossible, le bénéfice de toutes les annuités pour une retraite complète (accélération de la réforme « Touraine »).

Selon l’Insee l’espérance de vie en bonne santé en France en 2020 est de 65,9 ans pour les femmes et 64,4 ans pour les hommes, pour une possibilité de départ à retraite à partir de… 64 ans selon la réforme (hors services actifs et super-actifs mais qui devront tout de même travailler deux ans de plus) !!!

En passant de 62 à 64 ans, c’est aussi bloquer davantage l’accès à l’emploi des jeunes et prolonger les périodes de chômage ou RSA pour les seniors privés d’emploi !

Ne pas en rester à une journée, se mobiliser plus fort

Les huit principaux syndicats appellent à poursuivre et hausser le rapport de force en multipliant les actions et initiatives sur tous les territoires, dans les entreprises, les services, autours du 23 janvier, jour de présentation du projet au conseil des ministres, tout comme en signant massivement la pétition intersyndicale. Ils appellent de plus les salariés et les jeunes à préparer des assemblées générales pour décider des poursuites de la mobilisation.

Dès à présent des manifestations, rassemblements, actions, assemblées générales, etc, sont organisés dans des territoires et sur des lieux de travail.

L’intersyndicale appelle à faire du 31 janvier une nouvelle journée de convergence interprofessionnelle, par la grève et les manifestations.

 

Alors haussons le rapport de force,

Participons aux manifestations et initiatives organisées dès à présent.

Et soyons massivement en grève et en manifestations

toutes et tous ensemble le 31 janvier !