Pyrénées Orientales: 31 mai 4e semaine - 16eme jour de grève... Enfin ça bouge !

Version imprimableversion PDF

 

Lundi 30 mai 2016: Hier après-midi, pendant qu'une partie des collègues gardait les grilles fermées de l'HDF de la Côte Vermeille, une imposante délégation très remontée se rendait à la direction locale pour exiger du DDFIP un contact avec la DG.

Après avoir massivement et bruyamment envahi le bureau du directeur, celui-ci a contacté Bercy. La DG -ne voulant pas traiter avec les irréductibles responsables locaux- a d'abord voulu contacter les bureaux nationaux et devait ensuite rappeler le DDFIP. Au bout d'une heure et demie, la DG n'avait toujours pas rappelé notre directeur !!! Très remontés devant le mépris qu'ils constatent depuis des semaines, les agents ont décidé de revenir encore plus nombreux le lendemain !

Mardi 31 mai 2016:  Notre détermination a néanmoins conduit le DG à ordonner à Mme MARTEL, déléguée interrégionnale, à se déplacer  dans les PO où nous serons reçus dès ce mercredi... Ce n'est pas trop tôt ! Maintenant le plus dur reste à faire, il faut que nous obtenions satisfaction sur nos revendications, et plus que jamais nous devons rester mobilisés. Il faut bien avoir en tête que nous n'aurons pas une réponse dès demain  ! 

Il est certain que le blocage du plus gros site du département commence sérieusement à agacer Bercy et qu'enfin la DG cherche à calmer la colère des Pyrénées Orientales. Selon les échos de nos bureaux nationaux, nous allons forcément obtenir quelque chose sur l'emploi, c'est garanti !!!

Heureusement que nous avons décidé de continuer hier !

Nous rappelons nos revendications:
 

- Nous demandons le gel immédiat des 18 suppressions de poste prévus pour septembre 2016 dans les PO.

- Nous vous demandons de pourvoir les postes vacants C et B qui font cruellement défaut.

- Nous vous demandons l'arrêt des restructurations.

- Nous vous demandons non seulement l'arrêt des suppressions d'emplois pour les années à venir mais également le retour au niveau de l'emploi d'avant fusion.

- Nous demandons au DG un minimum d'engagement au côté de vos agents par rapport aux responsables politiques.

Il est évident que pour obtenir le maximum sur nos revendications, il faut impérativement rester mobilisés et amplifier l'action, car il n'y a jamais eu nulle part des avancées conséquentes sans rapport de force. N'oubliez pas que les négociations n'ont pas encore commencées et que nous aurons sans doute besoin de tenir notre calendrier !

Plus que jamais, la grille Côte Vermeille doit rester fermée !

 

Article du journal L'Indépendant du 31 mai sur le conflit des Pyrénées Orientales

Colonne de droite publique: