Mylène Palisse, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation et élue CGT, vient de se voir confirmer une sanction disciplinaire pour s’être exprimée dans la presse à titre syndical.

Le 5 décembre dernier, la cour d'appel de Bordeaux a condamnné la DGFIP à verser 125 830 € de dommages-intérêts à notre camarade Rémy Garnier pour le préjudice moral et financier qu'elle lui a fait supporter du fait de son harcèlement répété sur une dizaine d'années.

SOUTIEN A MYLENE PALISSE

Le conseil de discipline réuni ce mardi 13 décembre 2016, a émis un avis infligeant une sanction de 7 jours d'exclusion temporaire avec sursis à l’encontre de Mylène Palisse.

 Pour la CGT Finances Publiques, le dialogue social doit permettre, dans un cadre normalement défini avec les organisations syndicales, de représenter et défendre tous les agents de la DGFiP et les missions qui lui sont dévolues.

Pages