Tout-es et tous concerné-es LOI TRAVAIL : questions - réponses

Toujours à la grille de la cité administrative, bloquée encore une fois pour toute la journée !!!
Une centaine de personnes présentes (collègues et camarades de l'inter pro venus soutenir le blocage).

Appelés à se réunir à la mi-journée par l'intersyndicale Solidaires, CGT et FO, ils demandent l'arrêt des suppressions de poste et le retrait de la loi Travail. Ils manifestent ce jeudi après-midi au péage de Bénesse-Maremne.

ENFIP

SOUTIEN AUX LUTTES
Aude, Gard, Lozère, Marne, Guadeloupe, Pyrénées Orientales,

Ce jour les personnels des Pyrénées Orientales réunis en Assemblée Générale décident après 3 semaines d'actions de poursuivre le mouvement pour 15 jours minimum. Ils et elles n'excluent pas de poursuivre jusqu'à satisfaction de leurs revendications. Photo de l'AG du jour site Côte Vermeille.

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Toujours déterminé-es :Amplifier la mobilisation, faire respecter la démocratie !

 

Les collègues du département du Gard étaient appelés par les sections CGT, Solidaires et FO à une action de grève tournante et de blocage du site de Saintenac dans le Gard les mardi 17 et mercredi 18 mai.

Jeudi 19 mai, près de 400 000 personnes ont rejoint les manifestations contre la loi Travail, soit près du double de mardi dernier, des dizaines de milliers d’autres étaient sur les barrages et les piquets de grève.

La CGT Finances Publiques appelle tout les agents des finances publiques à participer aux assemblées générales et propose que soient débattus dans les AG et dans toutes les formes de rencontres avec les agents de la DGFIP les éléments suivants :

 

Ensemble, nous pouvons les faire reculer !

Pour la 6e journée ouvrable consécutive, les grilles des Finances Publiques de Perpignan sont restées fermées en pleine campagne de déclaration de revenu. Comme la semaine passée, de nombreux soutiens sont venus en convergence de lutte :

Ce matin, mardi 17 mai, une 60aine d’agents de la DDFIP de l’Aude, représentant les sites de Carcassonne, Leucate, Limoux, Narbonne et autres se sont réunis devant la cité administrative pour en condamner l’accès.

Pages